Ecce Hommo

I - BIOGRAPHIE de LOUIS - CLAUDE  de SAINT - MARTIN :

 

Louis-Claude de Saint-Martin est né le 18 janvier 1743 à Amboise.

Il meurt à l’âge de 60 ans à Chatoyant près de Paris en 1803.

Orphelin de mère à 3 ans, il en trouve une qui s’avérera magnifique : il a 6ans.

Licencié en  droit à la Faculté de Paris, il s’engage bien vite dans l’armée de 1765 à 1771.

Puis il rejoint le régiment de Foix et tint garnison à Bordeaux.

C’est là que son destin bascule : il rencontre M. de Grainville, affilié aux Elus Cohens de Martinés de Pasqually qui sera son premier maître.

Vers 1765, il reçoit en même temps les trois grades symboliques, mais ; il s’agit sans doute des grades cohens dits du Porche :

« les 3 grades du Porche, je les ai reçu tous trois à la fois, mais je ne sais si cela vaut mieux. C’est le maître de Balzac qui me les conféra ». ll s’agit de Baudry de Balzac.

A la fin de l’année 1768, il est reçu Commandeur d’Orient et le 17 avril 1772, il est élevé Réau-Croix. Il est reçu CBCS en 1785 sur les instigations de Willermoz, puis Profés et Grand Profés. Mais dès 1777, il commence à se détacher de la franc-maçonnerie de plus en plus matérialiste et athée :

« Tout le régime maçonnique devient pour moi chaque jour plus incompatible avec ma manière d’être et la simplicité de ma démarche » écrit-il au frère de J.B.Willermoz. Et le 4  juillet 1790, il demande à être rayé des registres maçonniques.

Il restera fidèle à Martinès de Pasqually qui, dit-il, « avait la clef active » de tout « ce que notre cher frère Boehme expose dans ses théories ».

C’est en effet sa chérissime Charlotte de Broecklin qui lui fait découvrir les ouvrages du « cordonnier de Görlitz » né en Silésie en 1575.

La première remarque que l’on pourrait faire c’est que Louis-Claude de St-Martin est devenu professeur alors qu’il avait 50 ans, à la 1 ère Ecole Normale supérieure de Paris, après avoir suivi des cours de formation. Las de lutter contre les doctrines matérialistes de l’Université et les théories sensualistes de Condillac, il en partira.

Sait-on également qu’il était violoniste et qu’il s’intéressa suffisamment à l’harmonie pour écrire : « La Lettre sur les rapports de l'harmonie avec les nombres », (cf. annexe).

Mais ce qui est digne de remarque et qui passe souvent inaperçu, c’est qu’au cours de ses voyages et notamment  à Londres et à Strasbourg, St-Martin aurait été  initié ou affilié par les soins de Rodolphe de Salzmann, à un Ordre des Philosophes inconnus, fondé en 1643 et issu des Frères d’Orient, ordre initiatique fondé créé à Constantinople en 1090 sous le patronage de l’ Empereur Alexis Comnène. Jean-Piere Bayard (1) rapporte que Khunrath et Jacob Boehme auraient également appartenu à cet Ordre « lui-même issu des corporations byzantines de bâtisseurs qui existaient au IV siècle de notre ère, mais dont l’origine est plus ancienne car elles se reliaient aux collèges sacerdotaux et aux associations des métallurgistes du Sinaï au X siècle avant le Christ ». Ce même ordre des Philosophes inconnus se serait manifesté en France, en 1646, (l’année d’ailleurs où curieusement, Elias Ashmole est initié à la franc-maçonnerie en Angleterre !). C’est de cette filiation que se réclamera Papus !

La philosophie des frères d’Orient repose sur la doctrine de l’Unité et la Loi de retour que Matgioi évoque à propos des actions et réactions concordantes décrites dans le Taoïsme :

 « …la vibration ondulatoire, après avoir impressionné tout l’océan psychique, revient au lieu même où elle naquit… ».

Et ce retour n’évoque t-il pas cette réintégration dans  l’Unité perdue qui est précisément le

thème de ce livre ?

 

Lire la suite : Ecce Hommo

L´Ego

“L´EGO”

 

« Le temps était né, car le temps est né quand  est né la première créature et ILMATAR (ou Luonnotar) n´était pas la première créature… (Kalevala, épopée finnoise)

 

Lorsque j´ai commencé à étudier la psychologie j’ai découvert l´Ego. C’était tout simplement l’une des trois parties qui composent la personnalité humaine d´après la théorie que Sigmund Freud rendit populaire, même si ce concept était beaucoup plus ancien.

Après, quand j´ai entrepris d’ étudier les sciences occultes en général et la franc-maçonnerie en particulier, l´Ego est devenu une sorte de synonyme de tout ce que l´être humain  peut avoir de mauvais : l´orgueil, le désir d´être le meilleur  à tout prix, la colère, etc. Il semblerait qu´il faille impérativement se défaire de l´ego pour devenir un bon maçon, un bon frère ou une bonne personne.

Et cependant….

J´ai choisi de faire cette planche parce que, dans un certain sens, je me sens mal à l´aise quand j´entends parler en maçonnerie de l´ego de façon si péjorative.

Je me propose de mettre les choses à leur place et de  redonner  à l´ego l’importance qui lui revient.

 

I-                    Une histoire possible…

Avant d’ entrer dans d´autres considérations je vais vous raconter une histoire :

 Imaginez qu´on soit dans une vallée entre des montagnes d´un côté et un fleuve de l´autre,  et qu’il y ait  là une armée de 600.000 soldats. Ils ont tous le même âge ; ils sont nés à la même date, à la même heure. Chacun d´eux possède sa propre personnalité, sa propre histoire, et une qualité qui le rend indispensable pour cette armée. Quand bien même ils sont 600.000, ils fonctionnent comme un seul. Ils se réveillent ensemble et tous en même temps, ils prennent leur petit déjeuner ensemble ; ils font leurs devoirs, journée après  journée, ensemble ; et c’est encore ensemble qu’ ils se préparent à  une future bataille. Bref !  C’est une armée très bien formée et unie. Ils obéissent tous à la voix de leur Général sans même se poser la moindre question. Tous ensemble, ils forment une armée  parfaite. Sauf qu´ils n´ont jamais combattu. Ils sont prêts, sachant qu´un jour, peut être, cela devra arriver. Mais ils ont tous  confiance en leur général. Ils ne se sont jamais posés la question qu´un jour, peut être, il faudrait faire le sacrifice de soi. Ce n´est qu´une théorie qu´ils n´ont jamais vécue.

Lire la suite : L´Ego

YESHOUAH


YESHOUAH

Noël ! Te voilà revenu. Nouvelle lumière !

Qui me dira ton origine,

L'enchantement de ton mystère ?

Jul, Yeul, Yol, Wheel

Ol, New Heyl, Noël !

 

Tu es le renouveau, un espoir d’amour.

Car la désespérance se cache dans ta Joie ...

L'ombre et la lumière en toi

Se marient comme en moi.

 

Ah! J'en pleure et j'en ris, de la mort, de la vie;

Jean qui pleure, Jean qui rit.

Noël ! Tu es la plus longue des nuits.

 

Soudain une lueur apparaît

Dans le profond silence.

Écoute le Christ-Lumière qui avance...

Il est l'Orient du Monde qui marche

Et le son de son Verbe résonne sous l'arche.

 

Noël ! te voilà revenu en cette mystérieuse nuit,

Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre,

Immuable et changeant comme les vagues de la mer.

Nuit Mère, nuit amère, au minuit de la nuit,

Minuit de la Sainte Lucie à l'Épiphanie,

De ton sein obscur sort une nouvelle année

Qui s'étire en longueur sur douze mois entiers.

Lire la suite : YESHOUAH

L´Homme de Désir

                                   L´HOMME de DÉSIR


                         (De Louis Claude de Saint martin)

                                    Travaill de synthèse

            

INTRODUCTION

Louis-Claude de Saint Martin écrivit l'Homme de Désir sur les encouragements du philosophe religieux Thieman lors de ses voyages à Strasbourg et à Londres.

Mais que voulait dire Louis-Claude de Saint Martin par cette expression ? Pour celui-ci, le Désir est le propre de l'homme, tout à la fois signe de sa misère et de sa grandeur. C'est le sentiment douloureux de ce qui sépare l'existence de l'Essence et la nécessité pour lui de les réunir. C'est l'aspiration de l'Homme déchu vers le retour à sa condition première dans le Monde Divin.

L’Homme de Désir se compose de 301 parties se répondant et se recoupant les unes les autres, comme le chant d'un psalmiste, chant de l'âme humaine aspirant à son premier état, et empruntant pour ce faire, la voie de l'Esprit par la grâce de la Bonté divine. L'Homme de Désir sait aussi qu'il dépend du Ciel et que seule la prière élevée vers celui-ci est, telle l'échelle de Jacob, le plus sûr moyen pour s'élever vers Lui.

COMMENTAIRES DE QUELQUES EXTRAITS

Extrait 72

« 72. Pourquoi l’homme ici-bas est-il rempli d’espérance ? C’est qu’il vit dans les liens de l’amour. Aussi tout serait doux dans la vie de l’homme, sans les moyens forcés qu’il emploie sans cesse pour arriver au bonheur. Mais quand les liens de la vie terrestre viennent à se rompre, les liens de l’amour se suspendent pour lui laisser subir une plus grande épreuve. Liens de l’amour, si vous vous rompez alors, ceux de l’espérance se rompent donc aussi ; car l’espérance est fille de l’amour. Un homme navigue tranquillement sur un fleuve, sa nacelle se brise, et il est précipité dans les eaux ; la sécurité dont il jouissait, l’abandonne. Au milieu de la frayeur il descend jusqu' à ce que, rencontrant le fond de l’eau, il soit reporté, par le choc, à la surface. Voilà l’effet de la rupture de nos liens terrestres ; voilà comme on nous ravit l’espérance.

Lire la suite : L´Homme de Désir

le Symbolisme des Sacrements

 

Ce soir,  je vais vous  livrer la première partie de  cette grand étude sur le Symbolisme des Sacrements que notre Très Sage Initiateur m’a donné dans sa grande bonté infini, et avec sa gentillesse caractérisée, à savoir qu’il y a 7 Sacrements, tant dans l’Église Primitive que dans l’Église Contemporaine qui sont très importants, et sur lesquels il faut s’appesantir,  donc je dissèquerai mon travail en 7 lectures, comme je l’ai déjà fait auparavant sur la Messe.

Tout d’abord je vous énumère les SACREMENTS :

1. - Le BAPTEME

2. - La CONFIRMATION

3. –LA CONFESSION

4. -L’EUCHARISTIE la COMMUNION

5. –LE MARIAGE

6. – L’ORDINATION

7. – L’EXTRÊME-ONCTION

Avant d’entreprendre cet exposé, un peu d’historique sur la Communauté Primitive de JERUSALEM et de son Église, s’impose :

La  plus ancienne communauté Chrétienne organisée est celle de JERUSALEM. Après l’Ascension, les disciples de JESUS CHRIST, qui ne portent pas encore le nom de Chrétiens, forment alors une communauté unique qui se réunit dans la « chambre haute » d’une maison. Elle comprend  les 11 Apôtres, MARIE Mère de JESUS « ses frères » c'est-à-dire ses cousins et des femmes (c’étaient probablement elles qui de GALILEE avaient suivi le Seigneur à JERUSALEM). Ce groupement comportait alors 125 personnes qui sont tous Galiléens.

Lire la suite : le Symbolisme des Sacrements

Langue

Où nous trouver

Qui est en Ligne

Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne