La Forme

En 1884, Papus et Augustin Chaboseau échangèrent leurs filiations respectives.

L’année suivante, ils créèrent ensemble l’Ordre martiniste. Papus rédigea le premier rituel de transmission, immédiatement hiérarchisé en trois degrés : les deux premiers de préparation, le troisième d’application.

En 1892, l’Ordre martiniste se structura. Il se dota d’un « suprême conseil », il ouvrit des «loges » : il perdit son originalité et à partir de là, très tôt, l’Ordre devint des Ordres.

En 1913, le Rituel dressé par Teder figea définitivement le Martinisme en lui donnant son allure définitive de société paramaçonnique.

Jusqu’en 1892, il n’exista pas de loges, ni de suprême conseil. L’initiation se communiquait d’initiateur à initié, dans la plus grande simplicité. Les initiés, ne se regroupant pas, ne pouvaient se connaître entre eux; Ils ne connaissaient que leur initiateur. Ce système faisait d’eux de véritables Inconnus et surtout, faisait de l’Ordre martiniste, un avatar autorisé de cette Société des Indépendants décrite par Louis Claude de Saint Martin dans son ouvrage : « le CROCODILE ».

Langue

Où nous trouver

Qui est en Ligne

Nous avons 62 invités et aucun membre en ligne