LA CHARTE MARTINISTE

CHARTE de L’ORDRE MARTINISTE TRADITIONNEL PRIMITIF et de

L’ORDRE DES CHEVALIERS MACONS ÉLUS COËNS DE L’UNIVERS

Introduction

Tout au long du siècle passé, l'histoire de l'Ordre et des Ordres martinistes demeura riche et mouvementée. Si l'Ordre fondé par Papus se ramifia en de nombreuses branches, cette arborescence fut le fruit du principe même de l'initiation martiniste, initiation libre, en lignée, directe, d'individu á individu.

Les cercles, groupes, loges, chapitres et ordres martinistes furent tout au long du siècle passé des creusets qui permirent aux courants illuministes, occultistes et hermétistes de perdurer ou de s'épanouir. La liberté, la tolérance, l'esprit de recherche qui dominèrent, malgré quelques inévitables vicissitudes, le mouvement martiniste, permirent à de nombreux « cherchants » de se retrouver, indépendamment de leurs chemins particuliers, dans un véritable compagnonnage sous l'égide du Philosophe Inconnu.

L'Ordre Martiniste sut aussi accueillir en son sein d'autres courants pour les préserver et les aider à connaître un nouveau développement.

Aujourd'hui, afin que cet état d'esprit demeure, pour que ce qui est vivant ne devienne pas figé, sont inscrits dans cette Charte pour le XXIème siècle des Ordres martinistes, les principes simples qui ont contribué au rayonnement du martinisme depuis Papus.

l'adoption de cette Charte est libre, elle ne confère aucuns droits, seulement les devoirs qui découlent de l'éthique. Nul n'aura à en rendre compte, si ce n'est à soi-même et à la Providence.

A-Selon Saint-Martin

" Ma secte, c'est la Providence, mes prosélytes, c'est moi ; mon culte, c'est la justice. "

" Je suis étonné que vous m'ayez jugé assez infatué de mon faible mérite pour que j'aie pu donner mon nom  mon ancienne école ou à aucune autre. Les établissements servent quelquefois à mitiger les maux de l'homme, plus souvent à les augmenter, jamais à les guérir. "

" La seule initiation que je cherche de toute l'ardeur de mon âme est celle par où nous pouvons entrer dans le cœur de Dieu et faire entrer le cœur de Dieu en nous, pour y faire un mariage indissoluble, qui nous rend l'ami, le frère et l'époux de notre divin Réparateur. Il n'y a d'autre mystère pour arriver à cette sainte initiation que de nous enfoncer de plus en plus jusque dans les profondeurs de notre être et de ne pas lâcher prise, que nous ne soyons parvenus à sentir la vivante et vivifiante racine, parce qu'alors tous les fruits que nous devions porter selon notre espèce se produisent naturellement en nous et hors de nous, comme nous voyons que cela arrive à nos arbres terrestres, parce qu'ils sont adhérents à leur racine particulière et qu'ils ne cessent pas d'en pomper les sucs."

Louis-Claude de Saint-Martin voua une grande part de sa vie aux ordres initiatiques qu'il fréquenta  il n'en fonda aucun et garda une juste réserve envers tous. Par son œuvre, il initia un courant de pensée illuministe chrétien majeur et invita à s'assembler en fraternité d'esprit. A l'article de la mort, Louis-Claude de Saint-Martin " exhorta tous ceux qui l'entouraient à mettre leur confiance dans la Providence, et à vivre entre eux en frères, dans les sentiments évangéliques".

 

B-Selon Papus

Papus a fondé l'Ordre martiniste en plusieurs étapes :

-1884-1885 : premières initiations.

-1887 : première loge.

-1887-1890 : établissement de l'Ordre martiniste, rédaction des statuts et cahiers d'instruction.

-1891 : constitution du premier Suprême Conseil.

L'initiation de 1882 à laquelle fait référence Papus et celle qu'Augustin Chaboseau situe en ce qui le concerne en 1886, initiations qu'ils se sont transmises respectivement en 1888, restent incertaines dans leur nature et quant aux circonstances. Elles revêtent une forme différente et guère rituelle. C'est l'initiation de Papus, et non de Papus-Chaboseau, qui constitue depuis la fondation de l'Ordre martiniste, l'initiation " martiniste "

a)    Première conséquence : l'Ordre Martiniste est attaché à la simplicité des formes rituelles, dont l'Ordre Martiniste Traditionnel Primitif donne l'exemple ;

b)   Deuxième conséquence : la fraternité et le compagnonnage sont au cœur de l'expérience martiniste : " Ne vous faîtes point appeler Maître  car vous n'avez qu'un seul Maître ; et vous êtes tous frères ".

c)    Troisième conséquence : un Ordre martiniste est indépendant de toute Eglise comme de tout autre ordre initiatique ; Ses membres restent libres d'établir toutes appartenances compatibles dans l'esprit. Des équivalences entre les grades de l'Ordre martiniste et ceux d'autres ordres initiatiques ont existé. Mais elles sont dépourvues de sens initiatique ;

d)   Quatrième conséquence : l'Ordre martiniste invite ses membres à s'engager sur le chemin de la Réintégration. Cela sous-entend qu'il les prépare à se libérer de toute forme d'aliénation y compris de l'appartenance á tout ordre initiatique y-compris dont tout Ordre Martiniste.

D- De la fraternité

Après la mort de Papus, l'Ordre martiniste se ramifia et le processus ne s'est pas interrompu. Toute controverse entre Ordres Martinistes portant sur la préséance de l'un par rapport aux autres est inconvenante, sous réserve que tout ordre qualifié de martiniste souscrive aux principes généraux énoncés ci-dessus.

Entre les ordres martinistes comme entre les membres de chaque Ordre Martiniste, la fraternité fait la règle, etla concurrence n'est admissible que sous le rapport de la vertu.

Tous les Ordres martinistes dispensant la même initiation, un membre de tout Ordre Martiniste peut et doit être reçu en visiteur dans une réunion conduite sous les auspices d'un autre Ordre Martiniste.

Quant à l’OMTP, certaines conditions sont demandées :

- que le frère soit en règle avec nos principes,

- qu’il n’ait  eu aucun différent grave resté en suspend avec des sœurs et des frères de l’Ordre.

Ordre martiniste signifie tout Ordre dit martiniste, quelle que soit sa qualification subsidiaire.

Les  huit points de l’Ordre Martiniste Traditionnel Primitif

Entrée en Matière :

Le Martinisme est un système initiatique fondé dans sa forme moderne par Papus  mais inspiré par une série de systèmes précédents crées ou modifiés au  18ème siècle par Jacques Martines de Pasqually (1724-1774), Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824) et Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803). Afin de les distinguer du Martinisme contemporain  codifié par Papus en 1891, les doctrines de Martines de Pascally et de Willermoz ont été appelées respectivement " Martinésisme " et " Willermozisme ". Au système de Saint Martin on réserve le nom de "Martinisme" mais, puisqu'il n'y a pas une totale coïncidence avec les enseignements successifs de Papus, le terme " Saint-Martinisme " serait plus approprié. Il faut ajouter que ce courant initiatique de pensée, " d'opérativité " comme on veut bien le définir, est, contrairement aux autres écoles initiatiques, un système philosophique qui se relie à la maïeutique socratique, au platonisme, au néoplatonisme, à l'humanisme jusqu'à atteindre les principes qui régissent la psychologie des profondeurs actuelle. La doctrine martiniste contemporaine est énoncée (dans ses bases) par les huit points de la Grande Charte du Martinisme, réélaborée par les Initiateurs de l'Ordre Martiniste Traditionnel Primitif.

Ces huit points sont énumérés ci-dessous et commentés par le Très Sage Initiateur de L'Ordre. Martiniste. Traditionnel. Primitif.

1 - L'ORIGINE DE L'ORDRE EST DANS SA RELATION INITIATIQUE AVEC L'INVISIBLE.

Martines de Pasqually n'a jamais parlé de ses maîtres mais il a laissé sous-entendre que certaines                 " présences " (Supérieurs Inconnus ou Sage Initiés) l'ont inspiré dans l'élaboration de sa doctrine. Par ailleurs, le Martinisme contemporain, s'il voulait baser sa crédibilité et son authenticité sur la base de         " filiations " et de " reconnaissances " ou sur une matrice maçonnique,  échouerait. La nécessité qu'ont eue Papus et Chaboiseau à la fin du 19ème siècle le démontre : non convaincus de ce dont chacun d'entre-deux disposait, ils s'échangèrent rituellement leurs initiations respectives.

2 - L'ORDRE CONSIDERE LA DIVINITE COMME PREMIER SIGNE CRÉATIF ÉMANANT DE " L'IMPOSSIBLE A ATTEINDRE ", COMME ENTITE CRÉATRICE ET REGISSEUSE DE L'UNIVERS LAISSANT A CHACUN LA LIBERTE DE CULTE POURVU QU'IL SOIT EN HARMONIE AVEC LES BUTS DE L'ORDRE.

La recherche de l'homme est destinée à n'avoir jamais de fin et c'est à ce propos qu'on parle de l'impossibilité d'atteindre le Divin. Cette recherche ne peut évidemment pas être conditionnée par des dogmes ou des postulats aprioristes. Ce nécessaire avant-propos n'empêche pas le Martinisme d'être complètement libre de pratiquer son credo de la manière qui lui semble la plus adéquate.

3 - LE SYMBOLE GÉNÉRAL DE L'ORDRE EST « LE RÉPARATEUR ».

Le Réparateur (dit Yeshouah ) est Jésus-Christ dans sa double personnalité : individu historique et métaphysique au-delà de toute considération religieuse.

4 - L'ORDRE EST OPERATIF EN VERTU DES DIFFÉRENTS RITUELS : QUOTIDIEN, LUNAIRE, SOLAIRE, CEUX DU LIVRE ALPHA ; C'EST SA PARTICULARITÉ A TRAVERS LAQUELLE L'ORDRE MARTINISTE TRADITIONNEL PRIMITIF SE DIFFÉRENCIE DE CERTAINS ORDRES ET ÉCOLES INITIATIQUES.

La grande tradition Martiniste ne fait pas abstraction de l'opérativité basée sur la magie cérémonielle et la théurgie. Saint-Martin,  plus enclin à l'aspect dévotionnel qu'à l'aspect théurgique, avait l'habitude de se demander si pour avoir une relation avec le Divin il fallait nécessairement mettre en jeu autant d'instruments. Néanmoins il continua à pratiquer la magie "  opérative " dite théurgique jusqu'à la fin de ses jours.

5 - LE BUT DE L'ORDRE CONSISTE A CONSERVER ET A TRANSMETTRE L'INITIATION MARTINISTE A TRAVERS LES INITIATEURS, AFIN DE RÉALISER LA RÉINTÉGRATION UNIVERSELLE AU MOYEN D'UN TRAVAIL DE TRANSMUTATION DE L'INDIVIDU.

Ici, on entre dans le vif du sujet : le problème relatif au soi-disant pouvoir initiatique et à la distinction que fait Guénon entre initiation réelle (comme l'initiation martiniste) et initiation virtuelle.

 

Il est évident, par exemple, que chacun utilisera le dépôt initiatique martiniste reçu en fonction de ses capacités intrinsèques qui varient d'individu à individu. Des talents reçus, chaque ouvrier en fait ce qu'il veut et ce qu'il peut. Mais il est  erroné d’affirmer que celui qui n'utilise pas ses talents ne les a pas reçus.

La particularité de l'Ordre Martiniste Traditionnel Primitif consiste dans la transmission directe d'un fluide astral de l'Initiateur vers le récipiendaire par l'imposition des mains et par la parole. A travers cette transmission s'instaure un lien d’effets indissolubles entre celui qui transmet le fluide et celui qui le reçoit. Ce lien, comme tout ce qui fait partie de la Loi de cause à effets, se perpétue au-delà de la mort. L'initiation Martiniste concerne les possibilités intrinsèques, c'est-à-dire celles qui existent déjà, même  à l'état latent, chez le récipiendaire.

Ces possibilités peuvent ne jamais affleurer mais ce n'est pas pour cela que les contenus initiatiques ne sont pas réels. D'autres formes d'initiation, au contraire, concernent les possibilités non intrinsèques, c'est-à-dire celles qui, grâce à l'étude et à la méditation sur les symboles, pourront un jour naître, ex novo, chez le récipiendaire. Dans ce cas là  - voir par exemple la Maçonnerie - on peut parler  d'initiation virtuelle mais ce discours ne concerne pas le Martinisme. L'importante responsabilité que prend l'Initiateur consiste à comprendre si un profane a en lui les possibilités intrinsèques de réalisation spirituelle. C'est seulement dans l'affirmative qu'il pourra procéder à la transmission d'une initiation qui aura ainsi toutes les qualités requises de la Tradition Martiniste.

6 - LE TRES SAGE INITIATEUR EST LE RESPONSABLE DE L'ORDRE, IL EST ELU A VIE PAR LE COLLEGE DES SUPÉRIEURS INCONNUS INITIATEURS QUI LUI DÉLÈGUENT TRADITIONNELLEMENT ET RITUELLEMENT LE DÉPÔT ET LE POUVOIR INITIATIQUES DE L'ORDRE. IL EST DE FAIT L’ÉXÉCUTANT DES DÉCISIONS DU CONSEIL SUPRÊME.

Cette délégation des pouvoirs advient au cours d'une cérémonie rituelle qui suit l'élection du Très Sage Initiateur. Il devient dès-lors détenteur du pouvoir initiatique de l'Ordre à travers cette cérémonie qui transmet ce dépôt et ce pouvoir à l'Initiateur élu, lequel, et seulement lui car il est l'unique en grade à puiser dans ce dépôt, peut créer de nouveaux initiateurs. Dans l'histoire de l'Ordre, et exclusivement pour des raisons logistiques, il est arrivé que le Très Sage Initiateur ait choisi de déléguer cette faculté aux Initiateurs.

« Nous tenons  à préciser que les termes : « Grands, Souverains », « Sérénissimes »  et autres noms grandiloquents ne font pas partie de notre vocabulaire ; ils  flattent celui qui le reçoit et humilient  ceux qui le donnent. Nous avons donc souhaité éviter tout principe de Potentat dictatorial et dogmatique flattant l’ego. Nous ne  désirons faire « que du Martinisme » tendant vers un idéal commun. Nous ne sommes que des semeurs tel notre Réparateur »

7 - LES SAGES INITIÉS CONSTITUENT LA HIÉRARCHIE SACERDOTALE QUI GUIDE L'ORDRE SUR LE PLAN VISIBLE.

Le grade de Supérieur/Sage Inconnu qui dans notre Ordre est Sage-Initié est un grade sacerdotal accompli. C'est le plus haut-grade que l'on puisse atteindre dans l'Ordre. Quand un Sage-Initié est créé Initiateur il acquiert à ce moment-là, la faculté transmise par le Collège des Sages-Initiés Initiateurs à travers le « Très Sage-Initiateur », de soustraire de nouveaux martinistes au monde profane. L'Ordre se développe sur un plan horizontal et sur un plan vertical le long des deux bras d'une croix grecque. Il appartient aux  Sages- Initiés de s'occuper de l'Ordre pour la partie horizontale.

Les Initiateurs veillent plutôt sur la pureté et la perpétuité du dépôt initiatique et ont, parmi tous leurs devoirs, celui d'examiner, de modifier, d'insérer, d'exclure et d'approuver les rituels de chaque grade de l'Ordre. Il faut savoir que chaque Initiateur est indépendant et qu’il est libre de faire allégeance à notre Fédération de Chapitres et obéissance à l’Ordre Martiniste Traditionnel Primitif avec les Règles , Statuts, Constitutions et Lois qui régissent cet Ordre Vénéré, voulus par l’ensemble de ses membres afin de former une seule Unité avec le Créateur.

8 - L'ORDRE NE DISPOSE PAS D'INSTRUMENTS SIMILAIRES A L'EXCOMMUNICATION ; PAR CONSEQUENT QUI SORT DE LA CHAÎNE - QUEL QUE SOIT LE MOTIF - RESTE MARTINISTE CAR IL A REÇU UNE INITIATION RÉELLE ET NON VIRTUELLE : " SEMEL ABBAS SEMPER ABBAS ".

C'est probablement à travers cette disposition que la sacralité de l'Ordre touche à son sommet. Un martiniste est martiniste à vie : il n'y a aucun pouvoir sur terre qui puisse défaire ce lien. Naturellement ceci implique une prise de responsabilité de caractère particulier autant de la part de l'Initiateur que de la part du profane qui demande à faire partie de l'Ordre. Le grave devoir de l'Initiateur consiste à comprendre si un « homme de désir » a en lui ou non les possibilités intrinsèques de se réaliser spirituellement. Seulement dans le cas affirmatif, il procède à la transmission de l'Initiation qui doit remplir toutes les conditions exigées par la Tradition. Comprendre ceci est très difficile : entrent en  jeu de la part de l'Initiateur des facultés intuitives remarquables et une bonne connaissance de la psychologie appliquée. Il peut arriver, et cela arrive quelquefois, que l'Initiateur se trompe et prenne pour un désir ce qui n'est seulement qu'une mauvaise et inconsciente prétention. Mais à l'erreur de l'Initiateur, l'égrégore de l'Ordre trouve un remède et rend au monde profane la personne qui du point de vue initiatique ne détient, à ce moment là, que des capacités intrinsèques et non confirmées. Mais, il restera de toute façon martiniste.

« Que Dieu nous garde, nous vienne en aide, nous fasse progresser sur le chemin Spirituel vers lui, par sa seule volonté, par Yeshouah notre Seigneur Jésus-Christ le Réparateur, avec l’aide de la Vierge Marie, de nos Anges Gardiens, de nos Saints Patrons, de nos Maîtres Passés Philosophes Inconnus ».

« Qu’il en soit ainsi ».        Amen+ Amen+Amen+Amen+

Langue

Où nous trouver

Qui est en Ligne

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne