LE MARTINISME N´EST PAS UNE FORME DE FRANC-MAÇONNERIE

En second lieu, il serait bon de corriger une confusion fréquente qui voudrait assimiler le martinisme à une forme de franc-maçonnerie.

Le martinisme n’est pas une obédience maçonnique,  il est absolument indépendant de toute organisation maçonnique, même s’il entretient généralement d’excellentes relations avec les obédiences qui pratiquent une maçonnerie initiatique, c'est-à-dire empreinte de la pensée traditionnelle telle que je l’ai définie au début de cet article. Il y a incontestablement convergence de vues entre les maçons respectueux de la tradition mystique, et les martinistes, sachant que la double appartenance est fréquente.

De plus,  nous ajoutons ceci, pour répondre à certaines accusations qui ont traîné, et traînent encore de-ci de-là, le martinisme n’est en aucun cas une copie de la franc-maçonnerie, même si dans ses structures et son système hiérarchique, il semble s’en rapprocher.

Le martinisme entretient souvent des relations privilégiées avec le Régime Écossais Rectifié pour les raisons précédemment exposées, qui ont voulu que Saint-Martin et Willermoz fissent un bout de chemin ensemble ; la pensée martiniste survit également dans de nombreuses loges de cette maçonnerie particulière, pratiquée presque exclusivement en France et en Suisse.

De nos jours, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra et, plus particulièrement, la loge « la France », sont animées par un esprit martiniste sans pour autant renier leur appartenance à l’Ordre des Franc-maçons.

De même, certaines loges de la Grande Loge de Memphis-Misraïm, dont Robert Ambelain fut le réveilleur et le Grand-maître, est très proche de l’Ordre Martiniste Initiatique, fondé en 1968 à l’initiative de frères maçons

Langue

Où nous trouver

Qui est en Ligne

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne